Histoire

Historique des noms successifs de MONTFERRAND.

Et présence des traces de l’Histoire.

Le commune de Montferrand s’étend sur un large territoire ; aujourd’hui les habitations sont réparties sur l’ensemble mais cela n’a pas toujours été ainsi.

A l’âge du fer situé entre -600 avant JC jusqu’à notre ère, nos origines sont celtes. Il a été retrouvé des pièces de monnaie de cette époque. L’oppidum s’appelait ELESIODUNUM.

A l’époque de la civilisation conduite par les romains, c’est dans le bas du village que l’agglomération avait son activité notamment guidée par les commerces sur la voie d’Aquitaine (naguère  N113, aujourd’hui D6113). Le site s’appelait ELUSIO selon les écrits de Cicéron. De cette période date le site archéologique de Peyre Clouque (thermes gallo romains et vestiges d’une basilique paléo chrétienne).

Puis au Moyen âge, les populations ont eu besoin de se protéger sur les hauteurs et ont construit les remparts et le château féodal. Le nom de la localité abritant 36 logements était MONS FERRANDUS, certainement du nom d’un seigneur local assujetti à la seigneurie de Laurac.

Il ne restait plus qu’une étape pour devenir définitivement MONTFERRAND au XII eme siècle.

L’agglomération a subi les assauts de Simon de Montfort  en croisade contre les cathares en 1212 : Baudoin s’est rendu. Pour cette trahison, il fut pendu l’année suivante par Raymond VI conte de Toulouse.

En 1311, le Prince Noir a détruit une partie du village fortifié.

Il demeure à visiter une partie des remparts

Avec la Renaissance et au siècle de Louis XIV, c’est ici au seuil de Naurouze à 189.5 mètres d’altitude que le génial créateur du Canal du Midi (inauguré en 1681) Pierre Paul-Riquet, a trouvé le point culminant du canal pour que les eaux descendent soit du côté de la Méditerranée soit du côté de Toulouse et rejoignant l’océan Atlantique via la Garonne et ultérieurement le canal latéral à la Garonne. L’alimentation en eau du Canal du Midi aboutit depuis la Montagne Noire ici à Montferrand avec la Rigole de la plaine qui se déverse dans le bassin octogonal.

L’obélisque en hommage à Pierre Paul Riquet fut édifiée en 1825/1827.

De la dernière grande étape historique on admirera la présence d’un phare de guidage aéronautique sur le haut de Montferrand (290 mètres d’altitude). Voir la rubrique spécifiquement consacrée à sa mémoire.